paulfrançois.jpg

11 avril 2019

procès de Paul François contre Monsanto

Victoire historique pour la justice environnementale


Aujourd’hui, l’agriculteur Paul François vient de remporter une victoire historique face à Monsanto, le géant de l’agrochimie américain, devant la Cour d’Appel de Lyon. 

Cette décision met fin à 15 ans de marathon juridique entamé par Paul François suite à son intoxication en 2004, par le Lasso, herbicide vendu par Monsanto et depuis interdit. 

Il faut avant tout saluer l’immense courage de Paul François qui a tenu bon, malgré ses problèmes de santé,  face à la machine juridique vertigineuse et la stratégie du mensonge menée par la firme américaine. Bien trop souvent livré à lui-même, heureusement soutenu par des associations, des citoyens et les écologistes, Paul François démontre à tous que l’action citoyenne permet aussi de remporter les plus belles victoires.

“Le procès intenté par Paul François était également le procès de notre génération et de celles à venir, contre les ravages sanitaires des pesticides et contre l’impunité des multinationales qui asphyxient en connaissance de cause notre santé et notre environnement. Après les victoires des victimes des pesticides aux États Unis, cette victoire juridique est porteuse d’un immense espoir dans le bras de fer qui oppose le courage des citoyens aux mensonges de Monsanto favorisés par trop de complaisance politique”, se réjouit Yannick Jadot, tête de liste EELV à l’élection européenne 2019.

“Rien ne sera plus comme avant. La reconnaissance de la responsabilité de la firme Monsanto marque la fin du règne des lobbys et des intérêts privés au service de leurs profits et aux dépens de notre santé et de notre environnement. Il est maintenant temps de faire sortir la France et Europe des pesticides”, poursuit Yannick Jadot.

Pour Benoit Biteau, paysan bio et candidat “le courage de notre ami Paul François, nous pousse à aller vers une agriculture réellement soucieuse de notre environnement et de la santé des personnes. L’Europe est un levier majeur pour changer notre modèle agricole”.

Pour rappel : 

Paul François faisait de nouveau face à Monsanto, ce mercredi, devant la Cour d’appel de Lyon, après avoir été gravement intoxiqué en 2004 par l’un de ses herbicides, le Lasso. 

Ce céréalier charentais avait décidé d’entamer une bataille juridique contre Monsanto, qu'il a attaqué dès 2007 pour “défaut d'information sur l'étiquette et non respect du devoir de vigilance”.

Jugé responsable en première instance en 2012, Monsanto se verra condamné à indemniser entièrement Paul François, une première mondiale. 

Le jugement a été confirmé en appel en 2015. La reconnaissance de la responsabilité de Monsanto a sonné comme une victoire éclatante contre l’impunité des multinationales qui mettent sans scrupules sur le marché des produits toxiques au service de leurs profits. 

A l'été 2017, la Cour de Cassation a pourtant décidé de casser cet arrêt, invoquant une erreur de forme : les juges lyonnais auraient dû chercher à savoir si le Lasso en question était ou non défectueux.