Avec ce traité environnemental, "il n'y aurait plus une loi contre la planète"

Candidate EELV aux européennes, Marie Toussaint, revient pour le JDD sur l'une des mesures phares de la campagne de son parti, à savoir un "traité environnemental" qui permettrait de "soumettre toutes [les] lois à l'impératif de la préservation de la planète".

Dans le cadre de la campagne des élections européennes, Europe Ecologie - Les Verts a présenté mercredi le projet de "traité environnemental" que le parti entend défendre en Europe et qui permettrait de "soumettre toutes [les] lois à l'impératif de la préservation de la planète". Quatrième sur la liste emmenée par Yannick Jadot, Marie Toussaint, qui était à l'origine de la pétition "Notre affaire à tous", revient pour le JDD sur les raisons d'un tel traité, qui s'inscrirait au-dessus de tous les autres textes européens.

Qu'est-ce que le "traité environnemental" défendu par Europe Ecologie - Les Verts dans le cadre de sa campagne européenne ? C’est un texte qui propose de faire de l’écologie la loi fondamentale. Avec ce "traité environnemental européen", nous proposons une révolution politique. L'Europe, qui doit être responsable et ouverte sur le monde, doit protéger la planète. Il y a eu une réaction politique à la crise financière avec l'adoption du TSCG [le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, voté en 2012, NDLR].

Aujourd'hui, il y a une urgence climatique et environnementale. Nous avons besoin d'une réaction politique à la hauteur : ce traité qui viendrait chapeauter tout le reste.